L’impuissance masculine primaire et secondaire

L’impuissance sexuelle primaire se caractérise par une absence totale d’érection ou par des érections insuffisamment rigides pour permettre la pénétration. L’impuissance sexuelle secondaire s’installe progressivement, elle se caractérise par des érections moins rigides et qui durent moins longtemps, une perte de l’érection, des pannes sexuelles, partielles ou totales.

Il existe deux types de troubles de l’érection, l’impuissance primaire et l’impuissance secondaire. L’impuissance sexuelle secondaire touche environ 95% des hommes ayant des problèmes d’érection.

Impuissance masculine primaire

L’impuissance sexuelle primaire se caractérise par une absence totale d’érection et ce, dès les premiers rapports sexuels. L’impuissance dite primaire peut aussi se caractériser par des érections insuffisamment rigides pour induire la pénétration.

Impuissance masculine secondaire

L’impuissance masculine secondaire est progressive et peut être temporaire. Dans la plupart des cas la tumescence de la verge en érection est moindre et elle se caractérise par des érections moins rigides et qui durent moins longtemps. Parfois, la capacité érectile disparaît totalement.

Bien que l’impuissance masculine ne soit pas liée qu’à l’âge, après 40 ans, 1 homme sur 3 souffrira de troubles érectiles. L’impuissance, qu’elle soit passagère ou chronique, est donc un trouble commun.

Âge moyen des troubles érectiles
Âge moyen des troubles érectiles

Traitements contre l'impuissance

Viagra
Viagra®
  • Effets en 30 à 60 minutes
  • Reste actif pendant 4 heures
  • Le plus populaire dans le monde
Levitra
Levitra®
  • Action rapide en 20 minutes
  • Reste actif pendant 5 heures
  • Pour les + de 65 ans et diabétiques
Cialis
Cialis®
  • Efficace en 30 minutes
  • Reste actif pendant 36 heures
  • Efficace longtemps après la prise
Spedra
Spedra®
  • Agit en seulement 15 minutes
  • Reste actif pendant 6 heures
  • Procure une érection très ferme

Comments 1

Add Comment
  • Âgé de 69 ans,je souffre de dysfonctionnements érectiles depuis une vingtaine d’années et n’ai pratiquement plus d’érections à ce jour. J’ai consulté plusieurs urologues qui n’ont décelé aucun problème mécanique. J’ai eu accès à différents stimulants tels que Viagra 100 ou Cialis sans effet, la seule efficacité ressentie il y a une vingtaine d’années provenait d’infiltrations de Papavérine puis de Prostaglandine que j’ai depuis interrompues car douloureuses dans ses effets. De plus maintenant les rares érections se traduisent par une absence d’éjaculation alors qu’elles se produisent suite à masturbation. Le dernier urologue consulté il y a maintenant 3 ans m’a demandé de prendre contact avec un psychiatre, ce que je n’ai pas fait car c’est déjà très dévalorisant d’être dans cette situation où le patient souffre.

Laisser un commentaire

Share: